Citations pour le Bac de français


Voici quelques citations bien utiles pour le bac de français: bien expliquées, elles montrent votre sérieux et vos connaissances dans une dissertation.


Citations théâtre

Catharsis :

Jean Anouilh, Antigone :" C'est reposant la tragédie, parce qu'on sait qu'il n'y a plus d'espoir, le sale espoir."

Beaumarchais, Un mot sur la Mère coupable, "Les larmes que l'on verse au théâtre (…) sont bien douces. On est meilleur quand on se sent pleurer. On se trouve si bon après la compassion!"

Jean Racine "Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie."

Antonin Artaud: « L’action du théâtre comme celle de la peste est bienfaisante, car poussant les hommes à se voir tels qu’ils sont, elle fait tomber le masque, elle découvre le mensonge, la veulerie, la bassesse, la tartufferie. »


Théâtre réaliste :

Corneille, Héraclius, Au lecteur: « Le sujet d’une belle tragédie doit n’être pas vraisemblable »

Victor Hugo, Tas de Pierres III : « Le théâtre n'est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l'or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C'est le pays du vrai : il y a des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle, des cœurs humains sur la scène »

Victor Hugo "Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre: par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l'individu".

Louis Jouvet, Le Comédien désincarné: “Rien de plus futile, de plus faux, de plus vain, rien de plus nécessaire que le théâtre.”


Castignat ridendo mores :

Aristote : « (la comédie consiste en) une imitation d’hommes sans grande vertu »

Molière : « attaquer par des peintures ridicules les vices de mon siècle. »

Louis de Bonald, extrait des Pensées. "La comédie corrige les manières, et le théâtre corrompt les mœurs."


Vu ou lu ?

Molière "Le théâtre n'est fait que pour être vu".

Jean Anouilh: “Le texte, au théâtre, c'est encore ce qu'il y a de moins important. Ils n'entendent qu'une phrase sur deux.”

Eugène Ionesco : "Je ne fais pas de la littérature. Je fais une chose tout à fait différente ; je fais du théâtre."


Mise en scène :

Victor Hugo, extrait de Faits et croyances : « Une pièce de théâtre, c’est quelqu’un. C’est une voix qui parle, c’est un esprit qui éclaire, c’est une conscience qui avertit ».

Jean Cocteau: "Une pièce de théâtre devrait être écrite, décorée, costumée, accompagnée de musique, jouée, dansée par un seul homme. Cet athlète complet n'existe pas. Il importe donc de remplacer l'individu par ce qui ressemble le plus à un individu : un groupe amical."

Antoine Vitez: « Une mise en scène n’est jamais neutre. Toujours, il s’agit d’un choix. »


Fatalité :

Jean Giraudoux "L’action tragique n’a jamais consisté, depuis la naissance de la tragédie, qu’à projeter la fatalité sur un être choisi."

Antonin Artaud, Le théâtre et son double.« Sans un élément de cruauté à la base de tout spectacle, le théâtre n’est pas »


Théâtre critique

Victor Hugo “Le théâtre est une tribune.”

Victor Haïm: « Le théâtre est fait pour diviser, voire déranger ».

Règles théâtrales

Nicolas Boileau, L'Art poétique: « Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait accompli / Tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli »

Victor Hugo, préface de Cromwell : « Nous voudrions un vers libre, franc, loyal, osant tout dire sans pruderie, tout exprimer sans recherche ; passant d’une naturelle allure de la comédie à la tragédie, du sublime au grotesque. »


Langage

Eugène Ionesco: "Tout est langage au théâtre, les mots, les gestes, les objets. Il n’y a pas que la parole."

Louis Jouvet : "Le théâtre est avant tout un beau langage"

William Shakespeare, extrait de Comme il vous plaira: « Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles.


Citations argumentation:

La Bruyère : « On ne doit parler, on ne doit écrire que pour l’instruction. »

Montaigne, Essais : « c’est un sujet merveilleusement vain, divers et ondoyant que l’homme. »

Horace : « Il obtient tous les suffrages celui qui unit l’utile à l’agréable, et plaît et instruit en même temps. »

Blaise Pascal : « L’Homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la Nature ; mais c’est un roseau pensant. »

Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Corneille : « La principale règle est de plaire et de toucher.

Marguerite Duras : « Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. »

Victor Hugo: « Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. »

La Fontaine « Je me sers d’animaux pour instruire les hommes. »

Emile Zola : « la question est celle-ci : Où va l’Homme ? Je la résous triomphalement en disant : l’homme va et vient dans la nuit. »

Plaute : « L’Homme est un loup pour l’homme »

Sartre : « Le monde peut fort bien se passer de littérature. Mais il peut se passer de l’homme encore mieux »

Voltaire : « les livres les plus utiles sont ceux dont les lecteurs font eux-mêmes la moitié »

Sartre : « les mots […] sont des pistolets chargés »

Jean Anouilh: « Il y a trois genres littéraires bien différents : la poésie qui est chantée, le théâtre qui est parlé et la prose qui est écrite ».

Antoine Albalat : "Un livre qu’on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu’on n’a pas lu." Anatole France : "Les plus beaux livres sont ceux qui n’ont jamais été écrits."

Heinrich Heine : "Ceux qui brûlent des livres finissent tôt ou tard par brûler des hommes."

Jean-Paul Sartre : "Que signifie la littérature dans un monde qui a faim ?"

Citations poésie :

Baudelaire, préface des Petits poèmes en prose : « Quel est celui d’entre nous qui n’a pas, dans ses jours d’ambition, rêvé le miracle d’une prose poétique, musicale et sans rythme, assez souple et assez heurtée pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience ? »

Jean-Paul Sartre : « Le poète a choisi une fois pour toutes l’attitude poétique qui considère les mots comme des choses et non comme des signes »

Paul Valéry : « la poésie est l’ambition d’un discours qui soit chargé de plus de sens, et mêlé de plus de musique que le langage ordinaire n’en porte et n’en peut porter. »

Théophile Gautier : « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid »

Baudelaire : « la poésie […] n’a pas d’autre but qu’elle-même »

Baudelaire :"Le poète est semblable au prince des nuées (…)Ses ailes de géant l’empêchent de marcher."

Ronsard : « les poètes ont les pieds sur terre et l’esprit dans les cieux »

Gustave Flaubert : "Poète. – Synonyme noble de nigaud. Rêveur."

Victor Hugo : "Un poète est un monde enfermé dans un homme."

François de Malherbe : "Un bon poète n’est pas plus utile à l’État qu’un bon joueur de quilles. »

Verlaine : « De la musique avant toute chose (…) Et le reste est littérature »

Baudelaire : « J’ai pétri la boue, et j’en ai fait de l’or »

Boileau : « vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage

Polissez-le sans cesse et le repolissez

Ajoutez quelquefois et souvent effacez »

Malarmé : « Ce n’est point avec les idées qu’on fait des vers, c’est avec des mots. »

Rimbaud : « Le poète doit se faire voyant, par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens »

Victor Hugo :"Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant."


Citation roman:

Balzac, avant-propos de 1842 à La Comédie humaine : « En dressant l'inventaire des vices et des vertus, en rassemblant les principaux faits des passions, en peignant les caractères, [...] peut-être pouvais-je arriver à écrire l'histoire oubliée par tant d'historiens, celle des mœurs ».

Flaubert : « Un nom propre est une chose extrêmement importante dans un roman, une chose capitale. On ne peut pas plus changer un personnage de nom que de peau. »

Flaubert : « Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien »

Flaubert : « L'auteur, dans son œuvre, doit être comme Dieu dans l'univers, présent partout, et visible nulle part».

Flaubert : «Le secret des chefs-d’œuvre est là, dans la concordance du sujet et du tempérament de l’auteur ».

Stendhal : « Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. Et l'homme qui porte le miroir dans sa hotte sera par vous accusé d'être immoral ! Son miroir montre la fange, et vous accusez le miroir ! Accusez bien plutôt le grand chemin où est le bourbier, et plus encore l'inspecteur des routes qui laisse l'eau croupir et le bourbier se former ».

Emile Zola : « nous autres romanciers, nous sommes les juges d'instruction des hommes et de leurs passions ».

Zola : Le roman expérimental, 1880 : « Le roman naturaliste est une expérience véritable que le romancier fait sur l'homme, en s'aidant de l'observation ».

Aragon : « Le roman est une machine inventée par l'homme pour l'appréhension du réel dans sa complexité ».

Mikhaïl Bakhtine, Esthétique et théorie du roman : « Le roman est le seul genre en devenir, et encore inachevé. Il se constitue sous nos yeux ».

Georges Duhamel: « Le romancier est l’historien du présent, alors que l’historien est le romancier du passé »

Marcel Proust : «La littérature qui se contente de « décrire les choses », d'en donner seulement un misérable relevé de lignes et de surfaces, est celle qui, tout en s'appelant réaliste, est la plus éloignée de la réalité, celle qui nous appauvrit et nous attriste le plus ».

Elsa Triolet : "Le lecteur peut être considéré comme le personnage principal du roman, à égalité avec l’auteur, sans lui, rien ne se fait."

Alain Robbe-Grillet: « Croire que le romancier a « quelque chose à dire », et qu'il cherche ensuite comment le dire, représente le plus grave des contre-sens. Car c'est précisément ce « comment », cette manière de dire, qui constitue son projet d'écrivain, projet obscur entre tous, et qui sera plus tard le contenu douteux de son livre ».

Marthe Robert: « Le roman se distingue de tous les autres genres littéraires, et peut-être de tous les autres arts, par son aptitude non pas à reproduire la réalité, comme il est reçu de le penser, mais à remuer la vie pour lui recréer sans cesse de nouvelles conditions et en redistribuer les éléments ».


À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags