La bête humaine


Voici un résumé chapitre par chapitre de La bête humaine d'Émile Zola, réalisé en classe de Seconde en français. Ce genre de résumés permet de comprendre la structure globale d'un long roman mais ne remplace en rien une lecture complète de l'ouvrage...


Chapitre 1 :

Dans ce chapitre, nous faisons la connaissance de Roubaud, sous-chef de gare au Havre. Il attend sa femme Séverine dans un appartement modeste qui se trouve près de la gare du quartier de l’Europe, que lui prête la mère Victoire. Cette dernière finit par arriver après avoir fait les magasins de la capitale. Le couple se met à table, heureux, et Roubaud explique à Séverine que l’affaire avec le sous-préfet qui l’a conduit à Paris est réglée. On en apprend plus sur l’enfance de Séverine : sa mère est morte et son père jardinier au service du président de la Compagnie de l’Ouest : Grandmorin. Celui-ci l’a adoptée et a offert une dot conséquente, en promettant la maison de la Croix-de-Maufras. Roubaud lui demande pourquoi elle n’a pas accepté de passer une semaine chez le président. Séverine répond simplement qu’elle n’avait pas envie de se séparer de son mari.

Roubaud se montre entreprenant avec sa femme mais celle-ci le repousse. Il joue alors avec la bague en forme de serpent que Séverine a toujours affirmé qu’elle provenait de sa mère. Mais ce jour-là, elle lui avoue que c’est Grandmorin qui la lui a offerte : Roubaud en déduit que le président abuse depuis de longues années. Il commence à battre sa femme pour qu’elle avoue. Il ne sait pas comment il va pouvoir se sortir d’une telle situation : il aime sa femme mais ne peut tolérer cette trahison. Il décide d’écrire un mot au président par la main de Séverine « Partez ce soir par l’express de 6h30 et ne vous montrez qu’à Rouen ». Il veut donc le tuer.


Chapitre 2 :

Nous sommes dans un univers totalement différent : Jacques Lantier, mécanicien, rend visite à sa marraine Phasie, qui est malade. Celle-ci a une fille Flore, 18 ans, et vit avec un homme Misard. Elle est persuadée qu’il essaie de l’empoisonner pour trouver les 2000 francs qu’elle a cachés. Le soir, Jacques, qui se promenait, voit Flore dans la maison de la Croix-de-Maufras qui coupe des cordes. Il s’approche. Il existe une complicité entre eux depuis de longues années mais Flore a toujours refusé les avances de ses soupirants. Cette fois-ci, elle se laisse faire. Mais Jacques est alors pris par une pulsion meurtrière : ce n’est pas la première fois que cela lui arrive : à chaque fois qu’une relation sexuelle risque de se produire, il ressent l’envie sauvage de tuer la femme. Il arrive à s’enfuir avant que le pire se produise. Il s’assoit devant les voies et croit apercevoir dans le wagon d’un train un homme en égorger un autre. Mais il n’est plus sûr de rien et quand il rentre, Misard lui dit qu’un corps est tombé du train. Flore reconnait le président Grandmorin, qui avait l’habitude de collectionner les conquêtes amoureuses.


Chapitre 3 :

Roubaud rentre à Paris. Il croise Pecqueux le chauffeur de train. Celui-ci est un ivrogne, marié à la mère Victoire à Paris et amant de Philomène au Havre. Cette dernière est amie avec Mme Lebleu et n’arrêtent pas de faire des commérages sur les Roubaud.

Un télégramme arrive à la gare, disant que Grandmorin a été assassiné. Roubaud et sa femme se montrent affectés. Dans une voiture de train, on retrouve une grande tâche de sang. M Dabadie, le chef de gare, se souvient que Roubaud était dans l’express et lui demande s’il n’a rien vu. Il répond que quelqu’un a sûrement dû monter dans le wagon du président à la dernière minute. Sa femme acquiesce. Jacques Lantier arrive et affirme avoir assister au crime : il n’a cependant vu que des silhouettes.


Chapitre 4 :

M Denizet est le juge d’instruction en charge de l’affaire. Il cherche à faire carrière et ressent la pression exercée sur lui par le ministère dans cette affaire de meurtre. Il convoque Mme Bonnehon, la sœur de Grandmorin. Elle pense que les Roubaud sont innocents mais reconnait que son frère aimait bien les jeunes filles et fait allusion à l’incident entre lui et Louisette (la fille de Phasie). La rumeur circule qu’après s’être fait violée par Grandmorin, Louisette se serait réfugiée chez Cabuche, un homme vivant dans la forêt avec qui elle était très proche, et serait morte de la fièvre. Les Lachesnaye, couple formé par la fille de Grandmorin et son mari sont très mécontents de la répartition de l’héritage car la moitié de son argent va être donnée à Séverine. Le juge interroge ensuite Séverine, Roubaud et Lantier. Il cherche à avoir des précisions physiques sur le meurtrier. Roubaud invente un homme et Lantier, le couvre car il a compris que les Roubaud sont coupables mais il ne peut se détacher du regard que lui lance Séverine. Paradoxalement, la description de Roubaud correspond parfaitement à Cabuche, que M. Denizet soupçonnait. Ce dernier, amené par des gendarmes, déstabilise le juge avec ses réponses franches : il dit qu’il aurait bien aimé tuer le président. Il est le coupable idéal, ayant déjà été condamné. L’interrogatoire s’arrête. À la fin, Roubaud demande à Lantier de surveiller sa femme lorsqu’elle se rendra à Paris.


Chapitre 5 :

Séverine arrive à Paris par le train que Jacques conduisait. Elle doit rendre visite à M. Camy-Lamotte, secrétaire général au ministère. Elle veut s'assurer de sa protection. Ce dernier perçoit rapidement la culpabilité des Roubaud et en détient même la preuve : le papier sur lequel Séverine a écrit le message de rendez-vous à Grandmorin a été retrouvé. Lorsque la jeune femme écrit quelques lignes dans le cabinet du fonctionnaire, ce dernier reconnaît facilement l'écriture. M. Camy-Lamotte consulte ensuite le juge sur l'affaire et il décide de protéger les Roubaud, influencé par l'aspect scandaleux de l’affaire si elle était révélée. Il offre même une promotion à M. Denizet.

Dans la journée, Jacques et Séverine se retrouvent et marchent ensemble dans Paris. Ils deviennent amis mais Jacques déclare même son amour à la jeune femme. Celle-ci, surprise et apeurée le quitte. M.Camy-Lamotte lui dit que l’affaire est arrangée. Pendant ce temps, Jacques est au dépôt, fier de sa locomotive qu’il surnomme La Lison. Pour lui, elle est comme un être vivant. Le conducteur de la locomotive, Pecqueux, arrive, éméché. Il est souvent dans son état mais ils ont l'habitude de travailler ensemble et leur « ménage à trois fonctionne bien. Séverine rentre au Havre dans la Lison.


Chapitre 6 :

Un mois est passé. Le calme est revenu au sein du couple Roubaud. Pendant que le mari travaille, Séverine paresse dans leur petit appartement. L'argent volé lors du crime de Grandmorin est caché sous une latte du parquet. Roubaud s'est interdit d'y toucher car pour lui, c'est de l'argent sale.

Jacques Lantier est invité régulièrement à leur table à l'initiative de Roubaud, qui le force presque.Un soir, Roubaud se met en colère contre Séverine : une grande complicité va se développer entre elle et Jacques. Peu à peu, ils s'autorisent à s'embrasser la nuit mais il n'y a pas d'autre relation physique entre eux. Une nuit d'orage, Séverine se donne à Jacques dans l'entrepôt. Ils se voient de plus en plus souvent sans que le mari ne semble s'inquiéter de quoi que ce soit (ils se rencontrent désormais aussi dans l'appartement du couple). Roubaud est en fait absorber par le jeu, occupation qui semble absorber tout son temps et qui lui fait dépenser beaucoup d’argent.

Les disputes au sein du couple sont de plus en plus nombreuses et Roubaud est de plus en plus absent. Une nuit, Séverine surprend Roubaud en train de prendre l'argent du crime sous la latte. Il lui demande de le laisser tranquille insinuant qu'il a bien compris pourquoi elle se rendait toutes les semaines à Paris…


Chapitre 7 :

Ce vendredi-là, la neige a recouvert la Normandie. L'express Le Havre-Paris quitte la gare conduit par Jacques et Pecqueux et Séverine parmi les voyageurs. Au début, la Lison est juste ralentie et parvient à avancer grâce à l'acharnement de Jacques. Mais la neige est de plus en plus abondante sur la voie et devient un véritable obstacle qui oblige la machine à s'arrêter. Elle repart peu après mais est de nouveau bloquée et s'arrête définitivement. On s'occupe d'aller chercher du secours mais Jacques estime qu'ils ne vont pas pouvoir repartir avant 5 heures. Il voit arriver Misard et Flore qui se sont déplacés après avoir entendu le signal de détresse émis par la locomotive. Flore reconnaît Séverine, qu’elle voit tous les vendredis.

Séverine est invitée chez les Misard à se réchauffer. Plus tard, Jacques arrive à son tour chez Phasie. Il la trouve encore plus malade que la dernière fois. Elle lui annonce qu'elle sait maintenant comment son mari l'empoisonne par le sel. Elle déclare que jamais personne ne retrouvera son argent. D'autres voyageurs sont accueillis dans la maison. Jacques et Séverine, croyant être restés seuls s'embrassent mais Flore les surprend et éprouve une vive colère. Quelques heures plus tard, vers 6 heures, le train peut repartir et se met à foncer vers Rouen.


Chapitre 8 :

Le train n'arrive qu'à Paris bien après 22h. Elle est ravie de passer la première nuit avec son amant à Paris. Ils se retrouvent dans l'appartement de Victoire. Ils font l'amour et Séverine, envahie de bien-être se met à raconter à Jacques comment le meurtre du président s'est déroulé. Son amant est fasciné par ce récit et cherche à avoir des détails sur les sentiments de sa maîtresse au moment du crime. Lorsque Séverine s'endort, Jacques est pris d'un désir intense de tuer et il ne peut trouver le sommeil. Pour la protéger, il quitte l'appartement et part à la recherche d'une victime dans la rue pour assouvir ce besoin. Il repère plusieurs femmes mais finalement, il ne passe pas à l'acte. Il finit par rentrer et il retrouve Séverine qui lui dit comme elle l'aime.


Chapitre 9 :

Roubaud épuise tout l’argent du crime au jeu et Séverine est très en colère. Jacques avoue à Séverine qu’un ami qui part pour New York cherche un mécanicien. Mais il a refusé l’offre, voulant rester avec elle. Séverine, qui veut changer de vie, décide de se débarrasser de son mari. Ils veulent le tuer pendant sa garde. Mais au moment de passer à l’acte, Jacques est paralysé et Roubaud les frôle, tranquillement. Les Roubaud déménagent.


Chapitre 10 :

Tante Phasie meurt et Misard cherche l’argent partout dans la maison. Flore a décidé de tuer les deux amants, obsédée par sa jalousie. Elle a l'idée de dégrader les voies pour provoquer le déraillement de l'express. Mais au moment de passer à l'acte, elle rencontre Cabuche qui l'empêche de mettre en œuvre son plan. Elle trouve une solution à la dernière minute en plaçant sur la voie les chevaux et leur carriole. La Lison est broyée, il y a de nombreux morts et blessés. Cependant Séverine est sauve et lorsque Flore la voit, elle réalise toute l'horreur de son geste. Elle se met à chercher avec acharnement Jacques et finit par le sortir des décombres. Il est sans connaissance. On le transporte dans la maison de Séverine. Accablée par le poids de sa responsabilité et par l'échec de son projet, Flore met fin à ses jours en se jetant sous un train dans le tunnel.


Chapitre 11 :

Séverine prend soin de Jacques et l'homme se rétablit peu à peu. Mais la jeune femme est angoissée sans savoir pourquoi, elle sent juste qu'un danger la menace. Ce danger, c'est l'envie envahissante de Jacques de la tuer. Et une nuit, alors que le couple avait invité Roubaud pour le tuer, il passe à l'acte : il égorge Séverine et s’enfuit. Cabuche voit une silhouette s'enfuir et, pris de curiosité, il entre dans la maison. Il découvre le cadavre de Séverine qui baigne dans son sang et le pose sur le lit. À ce moment, Roubaud entre dans la pièce, accompagné de Misard.


Chapitre 12 :

Jacques conduit maintenant une nouvelle machine. Cabuche a été arrêté et il est en même temps accusé du meurtre de Grandmorin car on a retrouvé chez lui la montre du président. Roubaud aussi est arrêté : il est soupçonné d’être son complice. Roubaud raconte la vérité : il a tué Grandmorin mais il n'est pour rien dans le meurtre de Séverine. Personne ne veut le croire. Monsieur Camy-Lamotte détruit la lettre de Séverine envoyée au président.

Le procès a lieu et Roubaud et Cabuche sont tous deux condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Philomène et Jacques couchent ensemble et ce dernier est de nouveau repris par ses pulsions. Jacques et Pacqueux sont donc en froid. Complètement ivre, Pecqueux ne respecte pas les ordres de son chef et met trop de charbon. Les deux hommes se battent et tombent du train. Leurs corps sont déchiquetés. La machine, devenue une bête, ne s’arrête pas, passant à travers les gares. Les soldats qui vont au Rhin continuent de chanter. Le train s'enfonce dans la nuit à vive allure.



À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags