Le cancre


Voici une lecture analytique du poème de Jacques Prévert "Le cancre", réalisée en classe de 1ère en français dans le cadre de la séquence "Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours"


Introduction:

Jacques Prévert (1900-1977): écrivain et cinéaste français, il a fréquenté le groupe surréaliste mais il a pris ses distances. Il s'engage notamment dans les luttes contre les inégalités sociales et soutient les ouvriers en grève. Son recueil de poèmes Paroles, publié en 1946 mais écrit en 1931, se rapporte à des scènes du quotidien.


Situation: Prévert a toujours eu un problème avec l'école, qu'il jugeait comme une prison. Un cancre est un élève paresseux et ignorant. un véritable paradoxe est né de ce poème car il est régulièrement récité en école primaire alors qu'il s'agit d'un véritable plaidoyer contre celle-ci.


Lecture:

LE CANCRE

Il dit non avec la tête mais il dit oui avec le cœur il dit oui à ce qu’il aime il dit non au professeur il est debout on le questionne et tous les problèmes sont posés soudain le fou rire le prend et il efface tout les chiffres et les mots les dates et les noms les phrases et les pièges et malgré les menaces du maître sous les huées des enfants prodiges avec les craies de toutes les couleurs sur le tableau noir du malheur il dessine le visage du bonheur.


Problématique: Pourquoi ce poème est-il un symbole de liberté et de refus des institutions?


Plan:

I.Un personnage symbolique

1) Le symbole de l’anonymat

2) Un système d’opposition

3) La différence


II.Dénonciation de l’école

1) Une institution contraignante

2) La caricature de l’apprentissage

3) Une école violente


III.L’enfant et/est le poète

1) Une image de la liberté

2) Une forme d’innocence positive

3) Un autre langage : la forme poétique


I.Un personnage symbolique

1) Le symbole de l’anonymat

L'élève n'est jamais nommé: "il"→ anaphore

Le titre donne déjà une image négative de l'élève: "le cancre"

champ lexical de l'école: "professeur", "maître", "craies", "tableau"

=On se place dans le milieu de l'enfance et de l'école


2) Un système d’opposition

v.1-4: chiasme éclaté

Non-Oui-Oui-Non→ rimes embrassées

refus de l'ordre: "non avec la tête"→raison

"non au professeur"→institution

basé sur les sentiments: "avec le cœur", "ce qu'il aime"

=Il choisit la sensibilité à l'intellectualité.


3) La différence

v.5: "il est debout"→différence, il est montré du doigt.

v.13: "les menaces du maître"→école carcérale

v.14: "huées des enfants prodiges"→exclusion, manifestation de rejet, d'agressivité des enfants "normaux", ironique de la part du poète.

=Ce garçon est exclu par sa différence.


II.Dénonciation de l’école

1) Une institution contraignante

v.6: "on le questionne"→ qui? indéfini

=institution en général, rappelle un interrogatoire de police

v.7: "les problèmes sont posés"→problèmes de mathématiques ou est-ce le cancre qui pose problème?


2) La caricature de l’apprentissage

v.10-13: "les chiffres et les mots/ les dates et les noms / les phrases et les pièges"→ rythmes binaires = pentasyllabes.

=apprentissage mécanique, sans réflexion ni compréhension.

v.13: "pièges"→cruauté du maître qui ne cherche pas à aider le cancre.

=absence d'humanité à l'école


3) Une école violente

titre: "le cancre"→ image que renvoient les autres.

v.16: "tableau noir"→symbole de l'école

v.16: "du malheur"→l'école n'est pas à la recherche du bonheur des enfants.

=école violente car n'aide pas les élèves en difficulté et les enfonce même.


III.L’enfant et/est le poète

1) Une image de la liberté

Le cancre est en position debout→supériorité où il peut affirmer ses opinions.

refus: "non"→il ose contre-dire le maître

=Le cancre est le seul personnage libre de ce poème.


2) Une forme d’innocence positive

v.8: "soudain"→rupture avec le reste du récit.

v.8: "fou rire"→emporté par ses émotions, bonheur.

v.8: "le prend"→extériorisation de ses émotions

v.9: "il efface tout"→ jeu de mot, métaphore: il efface le tableau et ce qu'il a appris.

=Le cancre est innocent et ne cherche le mal de personne.


3) Un autre langage : la forme poétique

v.15: "craies de toutes les couleurs" ≠ "noir":antithèse→idées de liberté, de beauté, arc-en-ciel.

Il utilise un langage nouveau qui n'est plus celui de l'écriture mais du dessin→ métaphore.

"visage":allégorie→il crée la vie, le véritable humain

v.16-17: opposition finale entre "bonheur" et "malheur"

v.17: vers le plus long + impair→ ne respecte pas les normes

=Le cancre crée la vie avec un nouveau langage


Conclusion:

-bilan I, II, III

-réponse à la problématique: Prévert transforme le cancre, qui est connoté négativement, en un être libre et innocent. Le poète critique également ouvertement l'école et ses pratiques et se fait le porte-parole de la liberté de l'enfant.

-ouverture: On peut comparer "le Cancre" à un autre poème de Prévert, "La chasse à l'enfant", où le poète prend également le parti de l'enfant.


À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags