Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation


Voici un plan détaillé sur le chapitre: "Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation", réalisée en classe de Terminale S en géographie. Ce chapitre peut donner lieu à une composition et une étude de documents.


Introduction:

Amorce: La mondialisation est visible partout dans notre vie de tous les jours: de l'étiquette de nos vêtements "made in China" à notre café importé d'Amérique du Sud, elle a radicalement transformé le monde depuis l'apparition du terme "globalization" dans The Economist en 1959.


Définition des termes du sujet: On pourrait définir la mondialisation par l'ensemble des processus matériels et organisationnels qui renforcent l'interdépendance des lieux, des économies et des sociétés, tout en les mettant en compétition. C'est un processus dynamique, qui est l'origine de flux de toute nature. Si la mondialisation est nécessaire pour avoir connecté les différentes parties du monde, elle n'en reste pas moins critiquée, notamment par le mouvement altermondialiste, qui lui reproche de favoriser les territoires déjà développés et donc, de renforcer les inégalités. L'intégration d'un territoire désigne sa connexion avec les autres territoires, qui contribue au tissage d'un réseau.


Problématique: Nous allons nous demander quelle typologie faire des territoires dans la mondialisation.


Plan:

I. Pôles et espaces majeurs de la mondialisation

1) Quelles dynamiques d'intégration dans la mondialisation?

2) À l'échelle mondiale: trois aires continentales dominantes

3) Les espaces maritimes au cœur d'enjeux géostratégiques


II. Multiplication des pôles à toutes les échelles

1) Les puissances émergentes

2) Les métropoles

3) À l'échelle régionale et locale: des pôles nombreux


III. Des territoires en marge de la mondialisation?

1) Typologie des espaces en marge

2) Des territoires marginalisés à toutes les échelles


I. Pôles et espaces majeurs de la mondialisation

1) Quelles dynamiques d'intégration dans la mondialisation?

facteurs d'intégration dans la mondialisation:

-situation: accessibilité (transports), passages stratégiques, qui permet d'être mieux connecté à ses voisins

-ressources naturelles et énergétiques qui permettent les échanges commerciaux

-formation de la population active + innovations


La valorisation d'un territoire est le résultat de la synergie des stratégies des acteurs nombreux, notamment les FTN (Firmes Transnationales) et les États.

Une firme transnationale (FTN) est une entreprise implantée dans de nombreux pays et réalisant la majeure partie de son chiffre d'affaire en dehors de son pays d'origine. Les FTN suivent des stratégies d'implantation mondiale: elles jouent sur les avantages comparatifs et organisent une division internationale du travail (DTI).

Les États ont pour rôle d'aménager les territoires pour attirer les FTN: création d'infrastructures, de transport, mise en place d'aménagements fiscaux (zones franches sans taxes ou pôles de compétitivité), l'État met en place les conditions politiques, juridiques, sociales et économiques pour entretenir l'activité économique du pays.

Nous allons donc nous intéresser aux territoires qui possèdent ces avantages comparatifs.


2) À l'échelle mondiale: trois aires continentales dominantes

Les aires continentales sont les pôles de la mondialisation et contiennent l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Asie Pacifique. Ils représentent 70% du PIB mondial pour seulement 13% de la population mondiale, 75% du commerce et 90% des transactions financières. Ils concentrent les foyers d'innovation technique (ex: Silicon Valley aux États-Unis), les lieux décisionnels économiques (ex: principales places boursières de New York, Tokyo, Shanghai, Paris, Londres,...) politiques (ex: le siège de l'ONU est à New York) et militaires et polarisent les flux de toute nature: marchands, financiers et d'informations.


3) Les espaces maritimes au cœur d'enjeux géostratégiques

Les espaces maritimes sont aujourd'hui au cœur de la mondialisation, notamment grâce aux ressources halieutiques (pêche: 90 millions de tonnes de poissons pêchés par an) et énergétiques (hydrocarbures: 22% du pétrole mondial et 30% des gaz). Il y a donc une ruée sur l'appropriation de ces ressources (ex: installation de stations off-shore en Alaska), qui peut parfois créer des conflits entre les États (ex: conflits en mer de Chine entre la Chine et le Vietnam.)

Avec la conteneurisation, 90% des marchandises circulent par voie maritime. Les passages stratégiques (ex: le canal de Suez voit circuler des porte-conteneurs toujours plus imposants, le détroit de Malacca est en proie à la piraterie) sont très convoités.

Les ports, hubs et façades maritimes (ex: Northen Range en Europe) sont devenus des centres d'impulsion de la mondialisation car ils représentent une zone de transition entre les routes maritimes et l'hinterland.


Transition: Mais ces territoires sont de plus en plus concurrencés par des pôles qui se multiplient à toutes les échelles.


II. Multiplication des pôles à toutes les échelles

1) Les puissances émergentes

Cependant, l'hégémonie des pays de l'ex-Triade est de plus en plus contestée par le développement des puissances émergentes. Les plus connues les BRICS (Brésil, Russie, Indes, Chine, Afrique du Sud) ont une croissance économique sans précédent (ex: entre 1995 et 2005, la Chine connait une croissance de plus de 10%). Cependant, leur développement n'est pas terminé (ex: en Chine, les droits de l'Homme ne sont pas respectés; au Brésil, problèmes politiques; en Afrique du Sud, problèmes de ségrégation, ...)


2) Les métropoles

Les métropoles jouent un rôle majeur dans la mondialisation car elles concentrent les fonctions de commandement: politiques (ex: siège de l'ONU à New York), économiques (ex: la City à Londres) et culturelles. Qu'elles soient globales (pays développés, mégapoles) ou mondiales (mégapoles des pays émergents), elles forment entre elles un réseau, appelé AMM (Archipel Métropolitain Mondial) où des flux circulent en abondance.


3) À l'échelle régionale et locale: des pôles nombreux

À l'échelle régionale: Les interfaces terrestres sont également des espaces dynamiques puisque de nombreux flux circulent d'une part et d'autre de la frontière (ex: frontière États-Unis-Mexique: flux marchands, migratoires et illégaux)

À l'échelle locale: Les espaces les mieux intégrés sont les quartiers d'affaires et les technopôles car ils sont très compétitifs. Les zones franches, territoires où les taxes sont abaissées pour encourager les innovations techniques, attirent les FTN.


Transition: Mais si certains territoires sont des centres d'impulsion de la mondialisation, d'autres sont encore en marge de ce processus


III. Des territoires en marge de la mondialisation?

1) Typologie des espaces en marge

Facteurs d'une mauvaise intégration:

-mauvaise accessibilité: enclavement, relief, insularité

ex: îles isolées du Pacifique

-isolement idéologique et volontaire

ex: Corée du Nord

-difficultés politiques: insécurité, corruption, instabilité, ...

ex: népotisme au Togo, manque du pluralisme en Egypte, régime autoritaire et accroché au pouvoir au Botswana

-manque de formations, de ressources

-pas de redistribution des bénéfices

ex: Arabie Saoudite


2) Des territoires marginalisés à toutes les échelles

-mondiale: 48 PMA (Pays les Moins Avancés) qui accumulent les difficultés d'ordre politiques et économiques. Ils sont surtout présents en Afrique et en Asie, PIB et IDH faibles. Comme ces pays sont mal intégrés dans la mondialisation, ils ne peuvent pas se développer: mise en place d'un cercle vicieux

-continentale: zones grises sans souveraineté (ex: Sahara occidental disputé entre le Maroc et les sahraouis qui réclament leur indépendance)

-nationale: il existe des fractures dans certains pays (ex: inégalités entre la Chine littorale, dynamique grâce à la maritimisation et la Chine continentale)

-métropoles: Au sein même des métropoles dynamiques, il existe des territoires marginalisés, où une certaine forme de ségrégation socio-spatiale s'exerce (ex: favelas à Rio touchées par la pauvreté, ghettos de New York touchés par la criminalité, banlieues "sensibles, ...)


Voici un schéma que vous pouvez intégrer à votre composition (ce sera valorisé par votre correcteur):

Conclusion:

-bilan des parties + réponse à la problématique: Nous avons donc vu quels sont les facteurs qui déterminent l'intégration d'un territoire dans la mondialisation et quels sont les acteurs qui peuvent les mettre en place, à savoir les FTN et les États. Nous nous sommes ensuite intéressés aux espaces qui étaient des centres d'impulsion de la mondialisation. Nous avons noté en particulier les aires continentales, les espaces maritimes et les métropoles. Mais ces territoires sont concurrencés par la multiplication des pôles à toutes les échelles. Enfin, nous nous sommes concentrés sur les espaces en marge de la mondialisation, tels que les PMA.


-ouverture: La mondialisation renforce donc la compétitivité des territoires tout en créant des complémentarités entre eux. Elle agrandit certaines inégalités pour favoriser les pôles, au dépit des espaces marginalisés. La mondialisation renforce donc la hiérarchisation des territoires.


À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags