L'Afrique face au développement et à la mondialisation


Voici un plan détaillé sur le chapitre: "L'Afrique face au développement et à la mondialisation", réalisée en classe de Terminale S en géographie. Ce chapitre peut donner lieu à une composition et une étude de documents.


Introduction

Amorce: Étudier l'Afrique nous revient à affronter deux obstacles: l'Afro-pessimisme, véhiculé dans les années 1990 et la vision idéalisée propagée par le tourisme. Une Afrique qui émerge, une Afrique aux 2 milliards d'habitants en 2050


Problématique: À quels défis l'Afrique est-elle confrontée face aux enjeux du développement et de la mondialisation?


Plan:

I.Un continent à l'écart du développement?

1) Une pauvreté encore très présente

2) Une fragilité environnementale

3) Instabilité politique


II.Un continent en pleine transition

1) Une forte croissance démographique

2) Les villes, levier du développement

3) Un décollage économique lié aux ressources


III. L'Afrique dans la mondialisation

1) Une part encore marginale des échanges

2) Un enclavement lié à la faiblesse des infrastructures

3) De nouvelles perspectives pour l'Afrique


I.Un continent à l'écart du développement?

1) Une pauvreté encore très présente

argent: Plus de 400 millions d'africains vivent avec moins de 1,25$ par jour, 62% des habitants des villes vivent dans des bidonvilles, même s'il y a une amélioration (ex: au Sénégal, en 1990, 70% des citadins vivaient dans des bidonvilles contre 30% en 2011).

développement humain: L'IDH (Indice de développement humain) est globalement faible (sauf pour les Seychelles). Le continent est en proie à l'insécurité alimentaire: l'espérance de vie n'est que de 57 ans (contre 69 ans dans le monde) et la mortalité infantile est très élevée (ex: au Niger, 9 pour 100 enfants).

maladies: De nombreuses maladies sont présentes comme le SIDA (touche 3,9% de la population) et le paludisme, même si on observe des progrès.


2) Une fragilité environnementale

exploitation: L'exploitation des ressources pétrolières a des conséquences désastreuses sur l'environnement

ex: marées noires chroniques dans le delta du Niger

déforestation: La déforestation, dans le but de faire du charbon de bois, touche particulièrement l'Afrique de l'Ouest et participe à la disparition de la biodiversité et à l'érosion des sols. Le non renouvellement des ressources exploitées pose à la fois des problèmes environnementaux et sociaux.

pb dans les villes: Dans les villes (Le Caire + Lagos), la pollution aux particules fines provoque de graves problèmes de santé. La gestion des déchets est souvent mauvaise et pose des questions d'hygiène.


3) Instabilité politique

Les difficultés politiques en Afrique résulte souvent de la situation post-coloniale du continent.

ex: 3 gouvernements en Libye

ex: corruption et népotisme au Togo et en Algérie

ex: régime autoritaire (Robert Mugabé au Zimbabwe)

conséquences des conflits: Les conséquences de ces régimes autoritaires voire dictatoriaux sont le non-respect des droits de l'homme (ex: homosexualité au Maroc) et du pluralisme politique (ex: disparition des opposants en Egypte). Ces conflits locaux provoquent de nombreux déplacés politiques (80% des migrations ont lieu en Afrique et entre 4 et 6 millions d'africains vivent actuellement dans les pays de l'OCDE), des crises alimentaires (Soudan, Somalie) et des Etats défaillants (ex: Somalie, Namibie, Érythrée, Nord Mali).

-> insécurité chronique


II.Un continent en pleine transition

1) Une forte croissance démographique

croissance: L'Afrique se trouve actuellement dans la 2ème phase de la croissance démographique: la population est de 1,1 milliard d'habitants, soit 15% de la population mondiale.

jeunesse et éducation: Cette population est très jeune (43% ont moins de 20 ans), ce qui représente une nécessité d'éducation. MAIS il existe beaucoup d'inégalités au niveau de la scolarité (ex: 80% des enfants sont scolarisés au Botswana, contre 30% au Niger) et entre les sexes. Le "brain drain" = fuite des cerveaux handicape le développement du continent.

conséquences: cette surpopulation entraîne des enjeux majeurs de logements, sanitaires, et alimentaires.


2) Les villes, levier du développement

croissance urbaine: de gigantesques mégapoles se développent depuis 50 ans. Le taux d'urbanisation y est de 40% environ.

ex: Le Caire, Lagos, Johannesbourg, ...

ex: À Lagos, il y a actuellement 13 millions d'habitants, contre 300 000 en 1950.

enjeux: cette urbanisation pose des enjeux d'aménagements au niveau de l'eau potable et l'accès à l'électricité, des transports et des logements. MAIS il y a encore trop de bidonvilles, en opposition à la société mondialisée.


3) Un décollage économique lié aux ressources

croissance éco: Depuis le début du XXIème siècle, la croissance économique est supérieure à 5% pour le continent. Elle est notamment tirée par l'urbanisation, les IDe (Investissements directs à l'étranger) et la hausse des matières premières.

classe moyenne: On observe l'émergence du classe moyenne de 100 millions de personnes environ, principalement au Maghreb, au Kenya et en Afrique Australe. Cette classe consomme des produits mondialisés et attire les FTN (Firmes Transnationales).

ressources : réserves d'hydrocarbures et de minerais, vastes plaines agricoles + terres fertiles MAIS rendements faibles car agriculture non mécanisée.

->La croissance repose principalement sur l'exportation de matières premières mais elle est dépendante de l'évolution des cours mondiaux. Le poids de la dette (20 milliards de dollars) tire vers le bas cette croissance.


III. L'Afrique dans la mondialisation

1) Une part encore marginale des échanges

La part de l'Afrique aux échanges mondiaux est faible (3%) mais plus négligeable comme au XXème siècle (0,5%).

Flux de marchandises: l'Afrique exporte principalement des produits non transformés (pétrole, bois, minerais). MAIS l'Afrique du Sud et le Nigeria commencent à échanger des produits manufacturés avec des partenaires tels que la Chine, l'UE et les Etats-Unis (mais ils ne représentent que 5% des IDE mondiaux)

Flux migratoires: 22 millions des 880 millions des habitants d'Afrique subsaharienne vivent dans un autre pays que leur pays d'origine à cause des guerres civiles et des mobilités liées au travail. Le tourisme européen crée aussi de nombreux flux de personnes.

Trafics: Des trafics de matières illicites émergent progressivement

ex: cocaïne depuis l'Amérique du Sud, braconnage, contre-façon, ...


2) Un enclavement lié à la faiblesse des infrastructures

ports: Les ports africains sont peu compétitifs car les infrastructures multimodales sont peu développées

ex: 3 millions de conteneurs à Durban (le plus grand port africain) contre 32 millions à Shanghai

Internet: MAIS l'accès à Internet progresse grâce aux NTIC (nouvelles technologies de l'information et des communications)

Transport: le réseau de transport se développe

->L'Afrique est encore en marge des principaux flux planétaires mais les échanges vers les pays émergents augmentent.


3) De nouvelles perspectives pour l'Afrique

IDE et investisseurs : Les IDE se multiplient : entre 2003 et 2010, ils ont augmenté de 80%, surtout dans les pays du Maghreb, au Kenya, Afrique du Sud, Angola et Ghana.

D'autres BRICS (comme le Brésil, la Chine et l'Inde) investissent dans des projets miniers et le land-grabbing.


Voici un schéma que vous pouvez intégrer à votre composition (ce sera valorisé par votre correcteur) :


Conclusion

Si l'Afrique peut apparaître comme un continent à l'écart de la mondialisation et des flux mondiaux, notamment à cause de sa pauvreté et de ses conflits, nous avons vu qu'il s'agit en fait d'un continent en pleine transition, à la fois démographique et économique. L'Afrique est très convoitée et il faut qu'elle apprenne à gérer ses ressources nombreuses et variées pour ne pas tomber sous l'hégémonie des grandes puissances. À travers cette étude, nous avons bien remarqué que l'Afrique est au centre des convoitises et il se pourrait que l'Afrique soit le continent stratégique du XXIème siècle.



À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags