Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales

Voici un plan détaillé sur le chapitre "Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales", réalisée en classe de Terminale S en géographie. Ce chapitre peut donner lieu à une composition ou une étude de documents. Vous avez été nombreux à me le demander, c'est pour cela que je le mets en ligne. Mais personnellement, je trouve que ma fiche est largement incomplète donc essayez de compléter ce plan avec votre cours ou les infos de votre livre !

Nous allons réaliser une approche comparative du rôle joué par ces deux puissances. La Chine et le Japon sont les deux pôles principaux d'Asie Orientale mais leurs atouts sont très différents.

Problématique : Comment le Japon et la Chine, puissances asiatiques majeures, affirment-elles leurs ambitions en Asie et dans le monde ?


I. Concurrences régionales : un "match" en Asie orientale

1) Deux acteurs économiques majeurs en Asie

Chine : 2ème puissance mondiale (devant le Japon). Elle représente 3/4 des richesses produites en Asie et 70% de son PIB. C'est également un géant régional, 1er pays récepteur d'IDE (Investissements directs à l'étranger). Le socialisme de marché mis en place dans les années 1970 a permis de sortir du sous-développement et d'affirmer son rôle de puissance émergente (fait partie des BRICS). Aujourd'hui, la Chine est une puissance démographique et territoriale, connue pour ses capacités de "pays atelier".

Japon : puissance technologique (3,6% du PIB est consacré à la recherche et au développement) à l'IDH très élevé.


2) Une interdépendance croissante

Les relations commerciales se sont intensifiées : la Chine est le 1er partenaire commercial du Japon depuis 2009 et le Japon est le 1er investisseur en Chine, loin devant les USA. Ces investissements ont d'ailleurs été multipliés par 300 depuis 1972. Les flux migratoires sont aussi non négligeables : il y a 500 000 ressortissants chinois au Japon, surtout des étudiants et des expatriés et 127 000 pour le Japon.


3) Rivalités et tensions géopolitiques

Ces tensions sont héritées des guerres sino-japonaises et de l'occupation d'une partie de la Chine par le Japon entre 1931 et 1945. Les crimes de guerre, comme le massacre de Nankin en 1937 qui fit plus de 300 000 victimes, sont encore loin d'être oubliés. Les relations diplomatiques, notamment à l'ONU, restent tendues, même si elles sont rétablies depuis 1972. Les litiges territoriaux maritimes, notamment autour des îles Senkaku, restent un point de discorde important entre les deux pays.

Ces deux pays sont des puissances militaires :

Chine : 2ème budget militaire mondial, elle modernise beaucoup son armée. Elle s'assure une sécurité énergétique par la stratégie du collier de perles.

Japon : puissance militaire marine, ne détient pas l'arme nucléaire.


Transition : malgré toutes ces formes de tension, Chine et Japon vont de plus en plus vers un leadership partagé, notamment avec la création de l'ASEAN Plus Trois (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) qui regroupent de nombreux pays asiatiques, ainsi que la Corée du Sud, le Japon et la Chine. Cette organisation de libre-échange a aussi un but économique, politique et culturel.


II. Ambitions mondiales

1) Deux puissances économiques de rang mondial ...

La Chine et le Japon sont respectivement 2ème et 3ème puissances mondiales et représentent à elles seules 20% du PIB mondial.

La Chine a une croissance annuelle de 10% alors que le Japon stagne voire diminue légèrement à cause des conséquences de la crise de 2008 qui sont toujours présentes.

Au niveau des échanges, le Japon se concentre sur les pays de la Triade (1/3 des IDE vont vers les USA et 1/4 vont vers l'UE) alors que la Chine diversifie son commerce, par exemple en achetant des terres agricoles en Afrique et en construisant des infrastructures dans les pays émergents. Ainsi, la Chine porte la voix des pays en développement.


2) ... qui cherchent à étendre leur influence à l'échelle mondiale

Au niveau du soft-power, Chine et Japon sont 2 puissances inégalement affirmées :

Japon : 125 millions de locuteurs, succès mondial de productions culturelles (mangas), de la gastronomie et des nanotechnologies.

Chine : 1 milliards de locuteurs, création des instituts Confucius pour favoriser la diffusion de la langue et de la culture chinoise. Grâce à des manifestations culturelles internationales, comme les JO à Beijing en 2008 et l'exposition universelle à Shanghai en 2010, la Chine ne cesse d'étendre son influence.

Diplomatiquement, la Chine est membre du Conseil de Sécurité de l'ONU et est alliée militairement à la Russie dans l'OCS (Organisation de coopération de Shanghai) depuis 2001. C'est également le 1er créancier des USA, mais les tensions avec la 1ère puissance mondiale sont toujours présentes, avec de nombreuses critiques et contestations des deux côtés.


3) Des signes de fragilité et de faiblesse

Japon : fragilisé par la diminution de sa population vieillissante et la précarisation à cause de la crise financière de 1990. Il est aussi très vulnérables aux catastrophes naturelles, comme en témoignent le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima en 2011. Enfin, il subit également les conséquences de la concurrence avec les puissances en développement asiatiques comme la Corée du Sud et l'Inde.

Chine : les principes fondamentaux des droits de l'Homme et de la démocratie ne sont pas respectés (c'est le pays où il y a le plus de condamnations à mort dans le monde). Les partenaires commerciaux sont aussi de plus en plus méfiants vis-à-vis de la Chine à cause de la concurrence déloyale.


À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags