Comment apprendre par cœur ?


D'après : http://www.courslangues.com/paris/apprendre/anglais

L'apprentissage par coeur est une étape quasi incontournable des études ou de la vie professionnelle. Que ce soit une liste de vocabulaire d'anglais, des plans d'histoire-géo, des réactions en biochimie ou des textes de loi en droit, l'apprentissage par coeur, bien que critiqué et redouté, reste souvent inévitable.

Voici donc quelques conseils que j'ai développés au cours de mes études, surtout pendant mes deux premières années de médecine.


1) Avoir un bon support

Pour pouvoir apprendre par cœur, il faut que le support du cours à connaître vous convienne. Évidemment, il dépend de chacun et de la matière étudiée : fiches bristol, notes sur les diapositives, cours à la main ou sur l'ordi, succession de points-clés ; la prise de notes mériterait un article à elle toute seule.

En quelques mots : à partir des notes prises en cours, faites des recherches, corrigez les fautes, organisez votre texte, ajoutez des couleur, des espaces, des images, des schémas... Après cette étape, le but est que vous ayez toutes les informations sur le même support et qu'elles soient organisées de manière à ce que vous puissiez savoir, avant même d'avoir appris le cours, où se trouve l'information que vous recherchez.

Ma technique : sur Word, je fais un copier-coller des diapos du profs, auquel j'ajoute les notes prises en cours, les images intéressantes, et des compléments d'information. Je mets en page de sorte à ce que ce soit condensé, lisible, en mettant les mots importants en gras, les titres en couleur, etc.


2) Comprendre le sujet

Le fait d'apprendre par cœur est souvent opposé à la compréhension : qui n'a jamais entendu dire : "oh, l'oral du Bac de français, c'est que du par cœur, c'est chiant !" Bien sûr, il faut connaître ses plans mais si le texte n'est pas d'abord compris, il est difficile d'imaginer avoir une bonne note... Donc, "apprentissage sans compréhension n'est que ruine de l'âme" (Rabelais va se retourner dans sa tombe...)

Normalement, le fait de créer son support a déjà permis de débroussailler un maximum le terrain, d'en saisir les grandes lignes et les notions abordées. Mais, pour certains cours très compliqués, qui demandent l'intégration de notions complexes ou nouvelles, il est inévitable de se plonger véritablement dans le sujet et de faire chauffer ses neurones. Aidez-vous des outils mis à votre disposition (Internet, bibliothèque) et n'hésitez pas à poser des questions au prof ou à vos amis si vous bloquez.


3) Apprendre

C'est à ce moment-là que commence l'apprentissage par cœur pur et dur. Vous avez toutes les armes en main, il e reste plus qu'à vous plonger dedans à fond.

Encore une fois, il existe pleiiiin de techniques différentes, et il suffit de trouver celle(s) qui vous convien(nen)t le mieux. Plus facile à dire qu'à faire, il faut essayer pour se rendre compte : réciter le cours à voix haute, réécrire les mots-clés, se créer une carte ou un palais mental, à la maison ou à la bibli, dans le calme ou avec du mouvement, assis ou debout ; personne ne peut vous imposer une technique. Pour cette étape, être très concentré(e) est primordial, et, si vous êtes fatigué(e)s, il vaut mieux faire une autre tâche qui demande moins de vigilance.

Si vous êtes hyper concentré(e)s, vous verrez que vous ne pourrez pas tenir longtemps à encaisser tout ce nouveau savoir, la tête bouillonne et le regard se perd : c'est le moment de prendre une pause et de laisser à votre cerveau le temps d'emmagasiner cette nouvelle mine d'informations.

Ma technique : Je lis le cours à voix haute, tout en écrivant les mots-clés sur une feuille de brouillon pour rester concentrée. J'essaie de retenir tout ce que je peux, sans apprendre directement les petits détails, qui attendront les dernières semaines avant l'examen avant de rentrer dans ma tête. À la fin, si je sens que je n'arrive pas à visualiser la structure du cours, je construis un schéma, qui n'est ni propre ni complet, mais qui a le mérite d'être condensé et organisé.


4) Répéter, répéter, répéter, couche après couche.

Souvent, l'examen n'a pas lieu juste après cette première séance d'apprentissage et la mémoire à court terme ne suffit plus... Il faut donc consolider ses bases tout en apprenant de nouveaux détails du cours. Cet apprentissage se fait par couche : je révise le cours le WE après l'avoir eu, puis le WE d'après, pendant les vacances, puis encore une fois pendant les révisions. Cette technique peut sembler fastidieuse mais je vois difficilement comment on pourrait retenir un cours entier sur plusieurs mois consécutifs sans ce travail de répétition... De plus, cette méthode est moins barbante que l'on peut le croire. En effet, à chaque nouvelle couche, on remarque de nouveaux détails, on comprend de nouvelles choses, on fait de nouveaux liens avec d'autres cours, ... Bref, il faut essayer de rendre l'apprentissage par cœur le plus digeste possible, en alternant et en se faisant plaisir.

Ma technique : ayant une mémoire plutôt visuelle, je commence par écrire sur une feuille blanche tout ce dont je me rappelle du cours. Très facile au début, c'est de plus en plus compliqué quand on arrive aux petits détails. Une fois que je ne sais plus rien, je relis le cours en entier et complète mon apprentissage avec les informations que j'ai oubliées.

Mon petit + qui a radicalement amélioré ma manière d'apprendre : écrire sur un cahier tout ce dont je ne me souviens pas. Ainsi, quand je revoie le cours après, je n'ai qu'à jeter un coup d’œil sur le cahier pour savoir sur quels point je bloque. De cette façon, je ne perds pas de temps à répéter ce que je sais déjà, mais je me focalise sur les détails dont je ne me souviens jamais. Et on finit toujours par les retenir !


5) Mettre en application ses connaissances Je ne vais pas trop m'attarder sur cette étape car elle est un peu hors-sujet mais je ne pouvais pas parler d'apprentissage sans insister sur l'importance des exercices. Bien sûr, ils dépendent de votre type d'examen (dissertation, exercices, QCM, ...) mais le principe reste le même : s'entraîner sur des questions concrètes est indispensable pour comprendre le mode de fonctionnement de l'examen. Plus vous avancez dans vos couches d'apprentissage, plus il faut faire des exercices d'application pour utiliser toutes les connaissances que vous emmagasinez.


6) Les derniers jours avant l'examen

Le stress monte, on n'a plus le temps de gamberger : il faut revoir tout et bien ! Pas le temps de tout relire : si vous avez fait des fiches ou des schémas, prenez appui sur eux ; si vous avez consignés dans un cahier tous vos oublis, c'est le temps de s'en servir ! Croisez les cours entre eux pour faire de nouveaux liens, ne revoyez complètement que les cours sur lesquels vous n'êtes pas au point... Et surtout : détendez-vous et reposez-vous pour ne pas arriver fatigué(e) à l'examen.


Voilà, il y a encore plein de trucs que j'aurais pu dire mais le but de cet article est surtout de montrer que :

-pour apprendre par cœur efficacement, il n'y a aucune méthode absolue et il faut trouver sa technique personnelle.

-que toute technique fait intervenir les processus de compréhension, répétition, application (et détente !!!).

-que pour trouver sa technique magique, il faut essayer, rater, recommencer, s'amuser, se perdre, s'adapter, réfléchir, comprendre, travailler, réussir. Surtout comprendre d'ailleurs.


Alors ne vous laissez pas déstabiliser devant plusieurs lignes-pages-livres à apprendre : tout est entre vos mains (et dans votre cerveau) !


À l'affiche
Soutien total
youth.png
Klimastreik.png

Avoir son Bac, c'est très bien. 

Avoir un avenir, c'est mieux. 

En septembre dernier, nous étions plus de 7 millions à descendre dans les rues du monde entier pour revendiquer une justice climatique et sociale.

Rejoins un mouvement proche de toi pour participer aux actions ! 

Catégories
Par tags